banner

Cliquez ici pour faire un
don en ligne.

Faites un don

Cliquez ici pour vous inscrire à notre infolettre.

inscription infolettre

 


 

 

 



 



theme

Atteindre un plein accomplissement

par Peter Turone, IMC

Dreamweaver CS3Pendant que je travaillais à la préparation du livret pour le déroulement de la célébration de mon ordination diaconale, ma professeure de mongol a été fort touchée par ce que j’avais écrit. Elle a été plus particulièrement émue par la phrase suivante : « Crois ce que tu lis, enseigne ce en quoi tu crois et pratique ce que tu enseignes. » Malgré qu’elle ne soit pas chrétienne, elle a compris le sens de ce qui devait se passer en ce jour béni. 

Selon les conseils de mon directeur spirituel, depuis mai dernier je méditais sur le sens des paroles de la prière de la consécration dans le rite d’ordination. C’est une prière qui est théologiquement riche de sens, nous révélant toute la gravité et la responsabilité que signifie ce premier engagement dans cet ordre sacré. Intérieurement, je me demandais comment il me serait possible de répondre aux attentes de l’Église : que ses ministres ordonnés ne soient rien de moins que des saints.

N’importe quel homme, même moins connaissant, admettra que c’est en effet très lourd de sens.  Les paroles prononcées par l’Évêque avant la récitation des Litanies des saints, « Que Dieu, qui a entrepris en vous ce merveilleux travail, vous guide jusqu’à son plein accomplissement », nous révèlent la solennité de la réponse. En effet, lorsque nous travaillons à devenir de meilleurs croyants, c’est Dieu lui-même qui nous soutient et nous guide pour achever ce qu’il a entrepris en nous et par nous.

Une des choses que j’ai apprises au cours des années, et, plus spécialement durant ces mois vécus en Mongolie, c’est que nous ne pouvons rien faire sans Jésus (cf Jn 15,5).   Nous les religieux, diacres et prêtres, nous ne pouvons rien faire sans une vie de prières intenses, la poursuite d’études théologiques et une saine séparation des tentations du monde qui pourraient nous éloignées de notre vocation.. De travailler à la campagne, non loin du désert de Gobi, a en effet été une véritable bénédiction pour moi car, à chaque jour, nous pouvons mesurer l’immensité de notre petitesse dans ces steppes mongoliennes et combien, littéralement, tout dépend de Lui.

Le jour de mon ordination fut mémorable. Après beaucoup de joies et de nombreuses luttes, je suis maintenant diacre. Même si les occasions de prêcher, de baptiser, de célébrer des mariages ou des funérailles, Dieu merci, dans cette partie du monde il y a de nombreuses occasions de « servir aux tables ».

Je voudrais conclure en utilisant la brève salutation que j’ai faite le jour de mon ordination juste avant la bénédiction finale :
« Il ya plusieurs années, le Seigneur Jésus m’a appelé pour devenir missionnaire et prêtre. J’ai résisté pendant une longue période jusqu’à ce qu’un jour je lui dise finalement oui. Cette journée est peut-être la plus belle de ma vie et le jour le plus important parce que beaucoup de mes rêves se sont réalisés et parce que j’ai été ordonné diacre le jour où l’Église célèbre la royauté universelle du Christ. De plus, j’ai été ordonné en Mongolie, pays où Jésus est très peu connu et où nous pouvons dire que nous commençons à écrire notre propre version des Actes des Apôtres. Nous missionnaires, nous avons laissé nos familles, nos amis et notre patrie, non seulement parce que Jésus est le roi de l’univers, mais avant tout parce qu’il est devenu le roi de nos cœurs et de nos vies.  Il tient chacun de nous par la main. Nous sommes ici parce que nous voulons que vous aussi, comme il est écrit en Mt 25, 34,  que vous héritiez du Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde. » 

Note
Peter Turrone est né à Toronto en 1972. Pendant qu’il faisait ses études en médecine, il s’est senti appelé à devenir missionnaire. Il est entré chez les Missionnaires de la Consolata, a fait des études en philosophie au séminaire saint Philippe-de-Béri de Toronto et il est parti pour l’Italie. Le 15 août 2007 il a prononcé ses voeux temporaires à la maison de formation des Missionnaires de la Consolata à Bedizzole (région de Brescia) en Italie. Il a fait ses études de théologie à l’université Urbanienne de Rome puis il est parti vivre une expérience missionnaire avec les IMC en Mongolie. Il sera ordonné à Toronto, à la paroisse St-Andrew que dirige les IMC, à l’été 2012.

retour

conception gcrete 2010