banner

Cliquez ici pour faire un
don en ligne.

Faites un don

Cliquez ici pour vous inscrire à notre infolettre.

inscription infolettre

 


 

 

 



 



theme

Première visite pastorale du vicariat de Puerto Leguizamo

IMC

Nommé évêque depuis peu, monseigneur Humberto Jakin Pinzón a voulu entreprendre aussitôt la visite pastorale de son nouveau vicariat. Évêque à la cathédrale de Puerto Leguizamo, c’est à la paroisse du Sacré Cœur de Jésus de La Tagua qu’il a voulu faire sa première visite pastorale. Il s’agissait d’un geste pastoral symbolique envers les habitants de ce village. Dès que les habitants du village apprirent la nouvelle, une certaine frénésie s’est aussitôt emparée d’eux. Monseigneur Francisco Javier Munera, évêque du vicariat voisin de San Vicente et évêque des fidèles de La Tagua jusqu’à l’érection du vicariat de Puerto Leguizamo, s’est rendu au village pour célébrer l’Eucharistie, dire adieu à son peuple, préparant ainsi l’arrivée de monseigneur Pinzón quelques heures plus tard. Malgré une faible pluie, les gens l’attendaient sur la route à l’entrée du village formant une haie d’honneur. Lorsqu’il est arrivé, un grand applaudissement prolongé s’est fait entendre, puis le maître de cérémonie, à l’aide d’un mégaphone, a souhaité la plus cordiale des bienvenues à monseigneur Pinzón. Le curé de la paroisse est venu l’accueillir et lui a présenté les dignitaires de la paroisse. Monseigneur Pinzón est allé les saluer un après l’autre : le maire du village, le commandant de la milice, le chef de police, le président de l’action communautaire, le recteur du collège et d’autres qui étaient à proximité. Une fois les présentations terminées, le cortège s’est dirigé en chantant vers l’église. Cela faisait penser à une procession pascale. Une joie profonde émanait de chacun.

S’adressant à l’immense foule avec qui il célébrait l’Eucharistie, monseigneur Pinzón a dit que, jamais il n’avait vu autant de personnes dans le temple de La Tagua : les fidèles habituels, la communauté autochtone, des citoyens, des colons et des gens venus de Puerto Leguizamo. Plusieurs missionnaires de la Consolata travaillant dans la région amazonienne de Bogotà étaient présents. Dans son homélie, faisant référence à l’Évangile de Jean (Jn14, 23-29),  « Je vous donne ma paix, je vous laisse ma Paix », il a invité les fidèles à être à leur tour des porteurs de paix dans leur famille, leur communauté, au travail. Il les a également exhorté à raffermir leur foi.

Dès la fin de la messe, tout le monde s’est retrouvé à l’extérieur de l’église où des chants et des danses ont été offerts par les jeunes de l’école en attendant que l’on se prépare à servir le repas. La nourriture était offerte à tout ceux qui étaient présents, à chacun sans exception. En regardant cette file de personnes qui n’en finissait plus, on avait l’impression de vivre le miracle de la multiplication des pains et des poissons. On se demandait si chacun serait rassasié.

Ce fut un moment de grâce, un moment où on a pu voir que l’Esprit saint agissait, réunissant des personnes de diverses nationalités, ethnies, langues, cultures, tribus, en un endroit unique pour construire l’unité, l’harmonie souhaitée par Dieu dans sa conception originale de la création. C’était le multicuturalisme, la multispiritualité qui se vivait à La Tagua ce 5 mai 2013.

retour

conception gcrete 2010