banner

Cliquez ici pour faire un
don en ligne.

Faites un don

Cliquez ici pour vous inscrire à notre infolettre.

inscription infolettre

 


 

 

 



 



La conjoncture socioéconomique est caractérisée par le chômage de la quasi-totalité des habitants du territoire. […] Depuis l’indépendance du pays en 1960 jusqu’à aujourd’hui, la région […] a toujours été le théâtre de conflits armés. Cette situation a détruit tous les liens sociaux que les individus entretenaient les uns avec les autres […] à la veille de l’indépendance, la rébellion de Pierre Mulele, une des plus sanglantes de l’histoire du Congo, a fait d’énormes ravages dans le district du Haut-Uélé. Elle a été maitrisée grâce à l’intervention des unités d’élites des armées belge et américaine en novembre 1964 (l’Opération Dragon Rouge). De 1990 à 2000, la présence des rebelles, […] la fin du régime dictatorial de Mobutu et la naissance de plusieurs mouvements rebelles ont sérieusement déstabilisé la région. Il y a eu des enlèvements, des tueries, des pillages, des massacres, etc. Des parents ont perdu leur emploi, la vie et, très souvent, les femmes ont été violées par des militaires malveillants.

[…] À cause du chômage, certains parents ont abandonné leurs enfants pour aller dans les carrières d’or, pour s’adonner à la prostitution ou à l’exploitation artisanale […]. Plusieurs sont décédés de maladies diverses ou à cause d’épidémies ou d’éboulements de terrains. Rares sont ceux qui s’en sont sortis sans avoir été infectés par le virus du sida. […]  la rébellion ougandaise […] a décimé des villages entiers. […] a créé de nombreux mouvements de personnes qui ont fui les combats. Ces déplacés ont perdu leurs champs, leur emploi, leurs frères et leurs sœurs. Plusieurs se sont réfugiés à Isiro où ils vivent dans des familles d’accueil. Cette situation est loin d’améliorer la précarité et des familles d’accueil et des déplacés.

[…] On compte en grand nombre les enfants qui ont été abandonnés à leur triste sort dès leur enfance. […] Ils arrivent à survivre grâce à la générosité de quelques personnes. Cependant, la malnutrition, les maladies […] sont leur lot quotidien. À cela s’ajoutent les interdits alimentaires discriminatoires qui interdisent aux femmes et aux enfants de manger de la bonne viande. […] Sauf les endroits où le diocèse organise des services de nutrition très sommaires, il n’existe aucune autre structure sociale étatique pour prendre en charge ces enfants. […] Leur avenir scolaire, leur insertion sociale et leur épanouissement psychosocial sont sérieusement hypothéqués. […] L’état de cette situation nous montre clairement qu’il est urgent de créer un centre de récupération et de rééducation intégrale. Pour cette enfance et cette jeunesse sacrifiées gratuitement, il est impératif d’avoir une structure sociale intégrée, équipée pour prendre en charge l’alimentation, les soins de santé, l’éducation et le développement psychosocial de tous ces enfants. […]

Parmi les agents de pastorale, il faut signaler la présence particulière des missionnaires dans la vie sociale de l’Église locale. Ils apportent un appui inestimable en éducation, en santé et dans l’encadrement des jeunes. Ils sont dynamiques et collaborent régulièrement avec l’évêque et les prêtres diocésains. Parmi eux, les Missionnaires de la Consolata d’Isiro et de Neisu ont, depuis les années mille neuf cent soixante-dix, soulagé la misère de milliers de personnes […]. Cependant, à cause de la modicité des moyens financiers, trop de besoins sont encore à combler.

(Extrait de l’article paru dans le numéro 313 de Réveil missionnaire)

 

Voir aussi la vidéo

 

 

conception gcrete 2010