banner

Cliquez ici pour faire un
don en ligne.

Faites un don

Cliquez ici pour vous inscrire à notre infolettre.

inscription infolettre

 


 

 

 



 



Un carême solidaire

Agence Fides



Caracas, Venezuela – Chaque année, l’Église au Venezuela promeut la Campagne Compatir pour vivre le Carême dans un esprit de solidarité et de conversion personnelle et sociale. Le thème de cette année est « la migration forcée : personnes âgées et enfants laissés en arrière ». L’Église exhorte à l’accueil, à la protection, à l’intégration et à la promotion d’une attitude de solidarité envers ceux qui migrent. La campagne indique « la perspective de l’amour », inspirée par le pape François, face à la migration de millions de Vénézuéliens qui ont besoin d’aide et de soutien à un moment des plus tragiques de l’histoire du pays.

Ainsi que l’indique la note envoyée à Fides, l’objectif de la Campagne est de « promouvoir la culture de la rencontre, de mettre en évidence et de renforcer les valeurs et éléments positifs qui promeuvent l’unité en tant que peuple ».

Le phénomène migratoire au Venezuela implique tous les milieux de la société contemporaine, social, économique, politique et pastoral. Le départ de quelques 4 millions de Vénézuéliens a provoqué un grave impact social, sur le plan de l’assistance et au niveau économique sur la société vénézuélienne mais également au sein des nations de destination. Le pays connait actuellement un climat de désespoir et de démembrement des familles. Par-delà, nombre des émigrants font l’objet d’abus sur leurs lieux de travail, d’exploitation sexuelle, de discriminations et de menaces.

Dans le cas des enfants vénézuéliens parvenus à la frontière sud du Brésil, se sont vérifiées deux situations : les enfants indigènes privés de scolarisation vivent dans des refuges de fortune, dans des conditions caractérisées par la souffrance et l’exploitation alors que les autres enfants qui disposent d’un accès à l’instruction dans le pays s’accueil, vivent dans un environnement d’abus de la part de leur camarades de classe se caractérisant par des violences physiques, verbales et par de la xénophobie.

La Caritas du Venezuela a voulu réaliser cette Campagne justement pour sensibiliser au phénomène de la migration, « afin de contribuer à construire un monde sans frontières, dans lequel l’accueil de migrants et de réfugiés remporte la victoire sur l’indifférence sociale et politique et promeuve, avec elle, l’égalité des droits fondamentaux ».

 

retour

conception gcrete 2010