banner

Cliquez ici pour faire un
don en ligne.

Faites un don

Cliquez ici pour vous inscrire à notre infolettre.

inscription infolettre

 


 

 

 



 



75 ans de présence des IMC au Portugal

IMC

Le 2 février un colloque a été organisé au Musée de la Consolata à Fatima pour marquer les 75 ans de la présence des Missionnaires de la Consolata au Portugal. Trois missionnaires ont partagé les histoires et souvenirs de ces soixante quinze années. Les pères Aventino de Oliveira et Jaime Marques, âgés de 85 ans dont les souvenir sont encore très frais, ainsi que le père Diamantino Antunes, supérieur régional des IMC du Mozambique et de l’Angola. Les pères Oliveira et Marques ont ramené au présent des souvenirs d'un passé lointain, [¼] ils ont parlé des premières années de présence des Missionnaires de la Consolata au Portugal au temps du père Giovanni De Marchi. [¼] Ces deux missionnaires font partie du premier groupe de séminaristes portugais ayant étudié au premier séminaire des Consolata à Fatima au Portugal.

[¼] le père Giovanni De Marchi est arrivé au Portugal en 1943 et a ouvert le premier séminaire dans une petite maison louée en 1944. L’Institut des Missionnaires de la Consolata a été la première communauté masculine et missionnaire de la Cova da Iria (lieu-dit de Fatima) alors qu’il y avait déjà quatre congrégations religieuses féminines.
[¼] Le père Aventino a souligné la grande intelligence du père Giovanni De Marchi, un spécialiste de la Bible [¼] un homme extraordinaire. [¼] le père Jaime Marques a évoqué l'une de ses caractéristiques, l’épuration. « Le sentiment de pauvreté personnelle de l'homme était connu. Il n'aimait pas dépenser de l'argent pour lui-même. »

Père Jaime, originaire de Santa Catarina da Serra (à quelques kilomètres de Fátima), a raconté une histoire que peu de gens connaissent. Il a parlé de la grande amitié qui existait entre le père De Marchi et Manuel Pedro Marto (Ti Marto), le père des pastoureaux Saint François et Sainte Jacinthe de Fátima. Ti Marto [¼] a été le premier à croire aux apparitions. Il était un homme honnête et juste qui avait déclaré : « Je ne voudrais pas qu’un jour on puisse dire que j'ai profité des apparitions pour me procurer de l'argent »; quand des visiteurs lui en donnaient, il le plaçait dans sa casquette, se rendait à la Consolata et le remettait au père De Marchi en disant que c’était pour les missions. Les deux missionnaires, Aventino et Jaime, alors séminaristes, vivaient dans la même maison que le père Giovanni De Marchi et ils se rappellent très bien de ce grand missionnaire italien de la Consolata. [¼]

Le troisième missionnaire invité à participer au colloque [¼] le père Diamantino Antunes était en vacances dans son pays. Père Antunes est auteur d'une étude scientifique sur la présence et l'activité des missionnaires de la Consolata au Portugal (1943-1952) ainsi que sur les institutions et les réalisations missionnaires du père Giovanni De Marchi. Père Diamantino a dit que le père De Marchi était un homme débordant d’idées et un grand bâtisseur qui avait toujours cherché à s’adapter à la réalité portugaise. [¼] Ce qui est vraiment important, a dit le père Diamantino, c’est que déjà en 1957, 12 ans après l’ouverture du premier séminaire à Fatima, ses premiers missionnaires de la Consolata ont été envoyés au Mozambique. Depuis la fondation de cette mission en 1925, sur 225 missionnaires de la Consolata qui y ont travaillé jusqu’à aujourd’hui, 43 étaient Portugais.

Trois grandes ouvertures missionnaires sont l’œuvre du père Giovanni De Marchi :  les missions du Portugal, des États-Unis et de l’Éthiopie. Il faut aussi savoir qu’il a écrit quatre livres dont le plus connu et le plus traduit dans le monde concerne l’événement de Fatima. En français le titre est Le Miracle du soleil. Le père Aventino a dit que lorsque The Immaculate Heart (titre anglais) a été publié aux États-Unis, il s’était vendu en peu de temps environ 800 000 exemplaires. Père Aventino, également originaire de la région de Fatima, a œuvré de nombreuses années en Amérique. Il vit maintenant dans la communauté de Fatima. Il a affirmé que le père Giovanni De Marchi avait été un très grand promoteur de Fatima aux États-Unis et dans le monde. [¼] Il a été une figure singulière pour Fatima par ses actions et son message.

 

retour

 

conception gcrete 2010