banner

Cliquez ici pour faire un
don en ligne.

Faites un don

Cliquez ici pour vous inscrire à notre infolettre.

inscription infolettre

 


 

 

 



 



Parcours de solidarité

IMC

Roraima, Brésil - L'évêque de Roraima, Dom Mario Antonio, souligne l'importance de l'intégration des immigrés. « Beaucoup arrivent affamés et ont besoin de soins médicaux. Ce sont de nouveaux frères qui vivent parmi nous. » Le manque de travail, la faim, l'insécurité et la maladie sont, pour les migrants, un test de survie. Et dans une ville de 500 000 habitants qui possède peu d’opportunités sur le marché du travail et d’accès aux services publics de santé, aux transports et à l'éducation, la présence des migrants peut très facilement être considérée comme problématique Malheureusement, face à cette crise humanitaire, des attitudes inquiétantes de xénophobie se manifestent à nouveau. Ce scénario ne nous permet pas de voir le potentiel positif qu’apporte ce phénomène. Et combien de richesse ces migrants apportent-ils avec eux dans nos pays; combien d’expertise, de nouveauté et de savoir !

D'autre part, de nombreuses personnes les aident et les soutiennent. Il y a des familles qui les accueillent, d'autres qui leur laissent un espace dans leur cour, qui leur donnent du travail et de la nourriture. La pastorale du diocèse, des paroisses et des communautés, des congrégations religieuses et des mouvements comptant des centaines de bénévoles leur ouvre leurs portes et leur cœur.

L’Équipe missionnaire itinérante des Missionnaires de la Consolata (IMC) composée des pères Luiz Carlos Emer (de la région Brésil), Jaime Carlos Patias (de la Direction générale) et Manolo Loro (de la région Amazonas), accorde la priorité aux personnes les plus vulnérables vivant dans la rue et aux indigènes Warao qui sont à l'extérieur du refuge. Après avoir exercé beaucoup de pression, le 1er février, un groupe du UNHCR s'est rendu sur la Piazza Augusto Germano Sampaio et a enregistré plus de 60 Waraos de tous les âges qui étaient sans refuge. Mais jusqu'à présent, ils n'ont pas encore eu de réponse positive.

Une telle situation de vulnérabilité pour cette population qui est déjà menacée par la migration, accroît les risques d’exploitation, de consommation de drogues, de faim et de maladie.

C'est pourquoi, comme nous y invite le pape François, il est urgent  « d'accueillir, de protéger, d’aider et d'intégrer les migrants ».

 

retour

conception gcrete 201