banner

Cliquez ici pour faire un
don en ligne.

Faites un don

Cliquez ici pour vous inscrire à notre infolettre.

inscription infolettre

 


 

 

 



 



theme

Phénomène des migrants

Agence Fides

 

Rome, Italie - « L’émigration est un phénomène historique qui secoue actuellement les structures des nations sous toutes les latitudes. Il s’agit certainement d’un problème qui naît de la somme de nombreux autres problèmes mais, comme toutes les problématiques, il nous appartient de le transformer en tragédie ou en richesse. L’histoire des peuples a été faite de grandes vagues migratoires et nous avons aujourd’hui la chance d’en connaître une, avec l’avantage d’en pouvoir lire au niveau mondial les causes et les effets et par suite d’en tirer un surplus d’humanité.

Nous devons devenir les acteurs d’un progrès de la conscience de la dignité humaine de tout homme. Nous pouvons contribuer à la recomposition d’un cadre général dans lequel l’écologie humaine vient s’insérer dans l’écologie de la nature ». C’est ce que déclarent dans une note parvenue à l’Agence Fides les directions générales des trois Instituts de la Famille scalabrinienne – Pères missionnaires scalabriniens, Sœurs missionnaires scalabriniennes et Missionnaires séculières scalabriniennes – au terme d’une rencontre commune à Rome.


« Nous estimons que les quatre verbes au travers desquels le pape François a demandé, lors de la Journée mondiale du migrant de cette année, aux peuples et aux nations d’affronter le thème des migrants acquièrent toujours davantage d’actualité : accueillir, protéger, promouvoir et intégrer – poursuit la note des trois Instituts. Il existe un important obstacle sur cette route à savoir la peur : peur de perdre son propre bien-être, peur de perdre son identité, peur de l’autre. Il s’agit d’un sentiment profond, qui doit être écouté mais, pour aider à le surmonter. La peur porte à la fermeture et la fermeture à la mort. Bien des journaux et autres moyens de communication alimentent cette peur, en amplifiant les faits négatifs et en ignorant toutes les bonnes pratiques d’accueil et d’intégration qui naissent un peu partout, surtout en provenance du bénévolat. Si nous voulons poursuivre la route du bonheur, qui est la route que cherche tout cœur humain, nous devons parcourir la route des fraternités, en renouvelant et actualisant aujourd’hui l’appel par lequel Saint Jean Paul II ouvrait son Pontificat : Ouvrez les portes au Christ. Aujourd’hui, nous sommes appelés à répéter le même cri : ouvrez les portes à votre frère ».

 

retour

conception gcrete 201