banner

Cliquez ici pour faire un
don en ligne.

Faites un don

Cliquez ici pour vous inscrire à notre infolettre.

inscription infolettre

 


 

 

 



 



theme

Abus et violences commis sur des mineurs

Agence Fides

Bogotá, Colombie – Selon les données officielles, la nouvelle d’abus sexuels se diffuse en Colombie toutes les deux heures. Sur dix cas, sept victimes sont des enfants. Dans 80 % des cas de plaintes, l’agresseur est une personne proche, telle qu’un membre de la famille, un ami ou encore un autre mineur.

Au cours des mois de janvier et février de cette année, les enquêteurs du Département de la Protection de l’Enfance et de l’Adolescence ont été saisis de 2 600 procédures pour violence sexuelle à l’encontre de mineurs. Au cours de l’année 2016, l’Institut de Médecine légale a suivi 17 908 cas de mineurs victimes d’abus sexuels présumés et cette année ne promet pas d’être meilleur.

De janvier à mars, ont en effet été assistés 4 315 jeunes de moins de 17 ans. La majorité des cas concernaient cependant des enfants de 10 à 14 ans suivis par ceux relatifs aux enfants de 5 à 9 ans, sachant que les nouveaux-nés eux-mêmes ne sont pas épargnés par cette cruauté. Près de 500 enfants de 0 à 4 ans ont ainsi été soumis à des examens médicaux suite à de présumés abus. La législation colombienne établit comme peine maximale pour un mineur la durée de 8 années de réclusion sachant qu’elle ne s’applique qu’en cas d’homicide. La peine maximale pour quiconque en revanche commet ce type de crimes contre les mineurs est de 60 ans de réclusion, même si nombreux sont ceux qui souhaiteraient voir appliquée la réclusion à perpétuité.

retour


conception gcrete 2010