banner

Cliquez ici pour faire un
don en ligne.

Faites un don

Cliquez ici pour vous inscrire à notre infolettre.

inscription infolettre

 


 

 

 



 



La semaine des peuples aborigènes

IMC

La Commission pastorale aborigène de la Conférence épiscopale argentine, dans le contexte de pandémie mondiale a célébré la Semaine des peuples aborigènes, promue par l'ENDEPA (Équipe Nationale de Pastorale Aborigène) […] du 19 au 25 avril dont le thème était : Nous sommes la vie du territoire. D'Argentine, le Père Giuseppe Auletta, missionnaire de la Consolata, a envoyé une lettre de convocation à participer à cette semaine.

Bien que dans cette situation d'urgence, on puisse voir différentes priorités, qui peuvent toutes être abordées, il ne serait pas raisonnable et juste de perdre de vue nos frères et sœurs des Premiers Peuples, car pour beaucoup de leurs communautés, cela les frappe d'une manière particulière et constitue un autre lien de douleur et de souffrance, au milieu de tant de reports et d'oublis. Nous ne pouvons pas oublier, par exemple, la situation de nos frères Wichi dans la région du Chaco Salteño, où le manque d'eau (essentiel pour lutter contre la COVID - 19) est une urgence chronique grave, dont nous sommes tous responsables. Malgré l'attention portée à tant de situations d'urgence, nous ne devons pas abandonner l'engagement de résoudre ce fléau et d'autres.

D'autre part, nous redécouvrons la valeur du territoire lié à la vie, à cette époque où nous devons rester chez nous. Pour certains, cela implique une redécouverte de l'appartenance à un lieu, à l'espace que nous occupons, et cela devient une expérience dans la saga positive. Pour d'autres, malheureusement, cela devient un problème en raison de la surpopulation et du manque d'infrastructures de base pour la vie quotidienne.

En ce sens, l'expression « nous sommes la vie dans le territoire » et, surtout, le témoignage de nos frères indigènes qui, comme le dit le pape François, « ont beaucoup à apprendre à l'humanité » (François, Discours de San Cristóbal), nous interpelle prophétiquement à prendre soin de la maison commune, et de l'espace dont chaque personne et chaque communauté a besoin pour développer sa vie et sa culture avec sérénité. Le Saint-Père insiste sur ce thème en disant : « ...les peuples aborigènes de l'Amazonie expriment l'authentique qualité de vie comme un "bon vivre" qui implique l'harmonie personnelle, familiale, communautaire et cosmique, et qui s'exprime dans leur façon communautaire de penser l'existence, dans la capacité à trouver la joie et la plénitude au milieu d'une vie austère et simple, ainsi que dans la protection responsable de la nature qui préserve les ressources pour les générations futures. Les peuples aborigènes pourraient nous aider à percevoir ce qu'est une sobriété heureuse et, en ce sens, "ils ont beaucoup à nous apprendre » (QA 71). Selon cette vision, nous sommes tous appelés à prendre soin de « notre place dans le monde », et à respecter et à prendre soin de « la place des autres ».

En reconnaissance à l'ENDEPA, aux religieux et religieuses, aux personnes consacrées et aux prêtres, aux laïcs, aux équipes diocésaines de pastorale aborigène, et à tant de personnes qui s'occupent de cet appel à la solidarité avec les Premières nations et qui partagent la vie avec elles, nous les saluons et les encourageons, avec confiance en Celui qui est venu transformer notre histoire, le Christ ressuscité.


retour

conception gcrete 2010