banner

Cliquez ici pour faire un
don en ligne.

Faites un don

Cliquez ici pour vous inscrire à notre infolettre.

inscription infolettre

 


 

 

 



 



Protéger les enfants et les mineurs en période de pandémie

Agence Fides

Brasilia, Brésil – L'Église au Brésil s'unit à la Journée contre l'exploitation du travail des mineurs fêtée dans le monde entier. Ainsi que l'a rappelé le pape François au terme de l'adience générale du 10 juin, « dans la situation actuelle d'urgence sanitaire, en différents pays, de nombreux enfants et jeunes sont contraints à effectuer des travaux inadaptés à leur âge, pour aider leurs familles se trouvant dans des conditions d'extrême pauvreté. Dans de nombreux cas, il s'agit de formes d'esclavage et de réclusion avec les souffrances physiques et psychologiques qui s'y rapportent. Nous tous sommes responsables de cela. Je fais appel aux institutions afin qu'elles mettent en œuvre tous les efforts possibles pour protéger les mineurs, en comblant les lacunes économiques et sociales qui sont à la base de cette dynamique difforme dans laquelle ils sont malheureusement impliqués. Les enfants sont l'avenir de la famille humaine : il est de notre devoir à tous d'en favoriser la croissance, la santé et la sérénité ! ».

Même si au Brésil, les normes constitutionnelles établissent les droits et la protection des enfants, des adolescents et des jeunes, 61 % des enfants et adolescents de ce pays sont touchés de quelque manière par la pauvreté, par certaines formes de travail des mineurs ou ne peuvent accéder à l'instruction, à l'information, au logement, à l'eau et aux services hygiéniques et sanitaires selon l'UNICEF. Les données de la Pesquisa Nacional por Amostra de Domicílios (PnadC) indiquent qu'en 2016, 2,4 millions d'enfants et d'adolescents de 5 à 17 ans travaillaient, représentant 6 % de la tranche d'âge (40,1 millions de personnes). De 2007 à 2019, 279 enfants et adolescents de 5 à 17 ans sont morts et 27 924 ont subi de graves accidents du travail. Au cours de cette même période, 46 507 enfants et adolescents ont subi un dommage de santé lié au travail.

Ainsi que l'indique une note de la Conférence épiscopale du Brésil parvenue à Fides, au Sanctuaire national de Notre-Dame d'Aparecida, à Aparecida, la messe de 9 h sera célébrée en cette journée particulière au maître autel du Sanctuaire à l'intention des enfants et adolescents. Selon les promoteurs de l'initiative, il s'agit de cette manière d'attirer l'attention des organismes publics et de la société et de s'unir dans une action de sensibilisation contre les effets nuisibles du travail des mineurs. Au cours de la messe, sera lue la charte d'Aparecida contre le travail des mineurs et la dimension de ce problème au Brésil.

La Conférence épiscopale du Brésil (CNBB) et la Pastorale des Mineurs, qui forme le réseau du Forum national de prévention et d'éradication du travail des mineurs (FNPETI) présent dans les différents Éats, en compagnie de diverses institutions et entités de la société civile, soutiennent diverses initiatives visant à sensibiliser sur le nombre extrêmement élevé d'enfants qui, loin de l'école et de leur enfance, travaillent dans des conditions indignes. Ils entendent également démontrer que le travail des mineurs est l'une des formes d'exploitation les plus dommageables au plein développement des êtres humains et qu'il constitue une grave violation des droits fondamentaux des enfants et adolescents. Dans ce contexte de pandémie, l'initiative a pour slogan : « COVID-19 : maintenant plus que jamais, protéger les enfants et adolescents du travail des mineurs ».


retour

conception gcrete 2010